:: overture / and all that jazz :: take me baby, or leave me :: Postes Vacants

 WES BENTLEY ‣ Hayden Moore

avatar
‣ Messages : 99
‣ Points : 159
Dim 19 Juin - 17:53

HAYDEN MOORE

feat wes bentley

Âge : 35 ans
Date et lieu de naissance : Une ville à une heure de New York, 1981.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
Statut marital :   En couple avec la jolie Teresa Clarke. Nice Catch.
Métier : Joue le rôle de Javert dans la production des Misérables.
Groupe : Les Misérables

who are you?

Hayden est le premier garçon d'une famille comportant déjà cinq filles. Autrement dit, il fit le bonheur de ses parents lorsqu'il pointa le bout de son nez, et on peut facilement dire qu'il a été l'enfant chéri. Petit miracle pour une famille très catholique qui ne croit pas en la contraception - sinon pourquoi s'infliger d'avoir à terme huit enfants ? - et qui ne s'attendait plus à avoir de garçon, il sera choyé, aimé, et adoré, jusqu'à ce qu'un an presque tout pile plus tard, un autre petit frère vienne lui piquer la vedette. Mais il est de toute façon difficile d'avoir la vedette dans une famille aussi nombreuse. A la suite du petit Damian naîtra une dernière petite fille, une grossesse compliquée et dangereuse vu l'âge déjà avancé de leur mère, à laquelle elle ne survivra malheureusement pas. Hayden a quatre ans à l'époque, et il s'en souvient à peine, de sa mère du moins, parce qu'il se souvient des pleurs. Après ça, il sera essentiellement élevé par ses soeurs, son père étant généralement absent, soit disant pour le travail.
Honnêtement, il ne se plaint pas de sa vie. Il sait qu'il n'a pas eu une vie classique, qu'il a eu peu de moyens et qu'il a toujours du se débrouiller du mieux qu'il pouvait. Il a vu ses soeurs travailler d'arrache-pied pour les envoyer à l'école et faire en sorte qu'il finisse le lycée. Il forme très tôt une paire avec son frère, du fait de leur faible différence d'âge et du fait qu'ils étaient les deux seuls garçons entourés de six filles. Malgré tout, ils grandissent tout de même dans un environnement joyeux. La fratrie se sert les coudes, et ils développent leur manière de fonctionner très particulière.
Trouvant tous un échappatoire dans les arts, ils chantent, dansent, jouent de divers instruments et s’entraînent tous ensemble.
Rapidement, Hayden aspire à plus. Il ne veut pas rester indéfiniment dans sa ville, à faire des petits boulots et à chanter une fois qu'il rentre à la maison. Dès qu'il finit le lycée, il décide de partir pour New York et emmène Damian avec lui - qui ne finira pas le lycée. Leur début à New York sont assez difficiles, mais ils apprécient l'étendue de leurs possibilités et l'immensité de la ville. Ils ont peu, passent leur journée à chercher ou passer des auditions et se demandent sans cesse s'ils vont pouvoir finir le mois ou être obligés de retourner dans leur ville natale, mais ils y croient, et pensent dur comme fer que cela va finir par payer. Et un jour éventuellement cela marche, leur numéro double de frères finit par impressionner, et petit à petit ils trouvent des rôles. Ils passent par tous les petits rôles merdiques de buissons, understudy de l'understudy et finissent, petit à petit, par se faire vraiment remarquer et par atteindre les grands rôles. Une chose est sûre, leur place, ils l'ont mérités, l'un comme l'autre, même si au fur à mesure des années ils n'ont pas toujours eu le même succès. Ce qui a d'ailleurs bien entaché leur relation de frères. Le succès, il paraît vient à un prix. Et là ou Hayden est quelqu'un de lumineux, toujours motivé et a l'air presque parfait, son frère a bien plus mauvaise réputation. Que dire si l'on savait que c'était en parti Hayden qui avait fait la mauvaise réputation de son frère se sentant menacé par son talent ? Rien n'est jamais tout rose dans le showbiz, et même les histoires vibrantes comme des comédies musicales sont souvent bien plus sombre qu'il n'y paraît.


Damian Moore
Damian et Hayden c'est la plus grande histoire fraternelle de Broadway de ces dix dernières années. C'est aussi celle qui risque d'exploser de la manière la plus dramatique. Hayden taira surement le fait que dès la naissance de son petit frère il l'a vu comme une menace, peut être parce qu'il était trop jeune pour s'en rappeler. Mais si leur très faible différence d'âge est ce qui les a toujours rapproché, Hayden a toujours voulu être le grand frère et n'a jamais eu l'intention de se faire voler la vedette. Damian est son petit frère et en aucun cas son égal, et il déteste très tôt leur petit jeu de jumeau (faux) qu'ils mettent en place pour s'attirer plus de regards. Leur entente fusionnelle pendant des années en prend un coup à chacun des succès de Damian, et si ce dernier n'est absolument pas au courant, Hayden, en toute discrétion, sabote la réputation et les projets de son frère. Depuis un moment la presse parle du bon et du mauvais frère et si Hayden s'en défend en public, il augmente la clameur par derrière, ne pouvait qu'en profiter. Il paraît que la jalousie est un vilain défaut.  

Teresa Clarke
Hayden est beau, intelligent, drôle, charmant et doué. Que voulez-vous de plus ? La mère de Teresa l'adore. Et Teresa l'aime beaucoup aussi. Ils font un couple indéniablement glamour. Indéniablement et insupportablement adorable aussi. Ils sont le genre de couple qui sort à la Saint Valentin et s'envoie des fleurs les soirs de spectacle pour se rappeler que oui, oui, ils sont bien en couple. On dira que c'est romantique, tout les autres diront que c'est chiant, mais bon qu'ils ont l'air heureux. Et heureux ils le sont, comme un nouveau couple tout frais encore en période de lune de miel. Comme un couple qui se voile la face et évite de parler des problèmes à venir, comme le faite que cette Alexis à bizarrement l'air de tourner autour de Teresa. Y aurait-il des choses que la blondinette n'aurait pas dit à son prince ?

Alexis Park
Professionnelement, Alexis adore Hayden, et ça rend le tout pire pour elle. Oui, elle n'a pas envie d'apprécier sous aucun prétexte le nouveau copain de Teresa. Déjà parce qu'elle ne peut pas être officiellement l'ex jalouse et en colère, et que même si ce n'est pas une étiquette charmante, c'est préférable à fille bizarre qui tourne autour de la copine de quelqu'un. Quoiqu'elle ne tourne pas vraiment autour de Teresa... Elles ont juste un putain de passé commun. Merde. Oui, Alexis est légèrement tendue par cette situation. Et parfois elle se lâche sur Hayden, sans trop de raison, au risque de passer pour une folle furieuse. Et le fait qu'elle compense parfois en essayant de le charmer n'arrange surement pas l'affaire. Dire qu'Hayden est perturbé et ne comprend pas grand chose, et une part de lui a légèrement peur de demander, l'autre est trop respectueux de la vie de Teresa pour le faire.

Norma Clarke
Norma n'aime pas Hayden. Et comme à chaque fois qu'elle n'aime pas quelqu'un, elle ne se prive pas pour le dire, le montrer et le faire ressentir. Ce mec a vraiment quelque chose de bizarre, elle ne serait pas capable de dire quoi, mais il ne lui revient pas. Teresa lui dit gentiment que c'est surement parce qu'il est parfait et qu'elle n'aime pas la perfection. Et peut être qu'elle a raison, mais ce n'est pas tant la perfection qu'elle n'aime pas, c'est plutôt qu'elle sait que ça n'existe pas, et elle est donc persuadée qu'il est faux. Cela dit, elle lui colle aux basques, d'abord pour mettre le doigt sur la faille, mais aussi parce qu'elle compte bien le reproduire en personnage pour son roman graphique, mais ça, plutôt crever que de le dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bigonbroadway.forumactif.org

 
WES BENTLEY ‣ Hayden Moore


 :: overture / and all that jazz :: take me baby, or leave me :: Postes Vacants
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Moore, Laurie] La passerelle
» From Hell. Moore/Campbell
» Les inedits d'Alan Moore
» Le poème de Clement Clarke Moore
» Gary Moore, au revoir.

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum