:: Fiches Archivées

 Gabrielle - so it begins.

Invité
Ven 14 Oct - 15:48

Gabrielle Ariane Prevot
so young, so sweet, so surprised. so young, like daisies, in my lazy eyes.

feat Emma Watson

Âge : 25 printemps.
Date et lieu de naissance : mars 1991, Paris, France. Le cliché, l'amour, le romantisme, la trahison. Une perle enfouie dans la merde. Mais ma perle, mes racines.
Orientation sexuelle : les hommes, d'abord, la curiosité ensuite. Je t'aime, tu m'aimes, n'en faisons pas un cas.
Statut marital : coeur volage, divorcée, enfuie, célibataire avec les regrets et les remords qui reviennent tranquilles, quand il ne le faut pas.
Métier : stagiaire en scénographie pour les Misérables, là où la nostalgie des paroles vient se cogner à mes neurones entre deux courses à travers les coulisses.

who are you?

Douce – Artistique – Charmante – Libre - Allumée
Sauvage – Dissipée – Insécure – Indomptable – Abandonnée 

Ivory : peau diaphane, peau de porcelaine. Toute en douceur, toute en prose. Un corps qui s’enfuit, des courbes qui s’oublient, un passé tout barbouillé qui revient au fil des secondes, une mère qui manque d’équilibre, un père qui change toutes les semaines, et un corps qui se promène entre les déceptions et les idéaux sans points de repère. Une silhouette fragile, épuisée, effacée qui a appris à s’adapter au mieux pour survivre au pire.

Pearl : deux yeux qui percent, deux prunelles qui scrutent, qui observent, qui comprennent. Je parle peu, j’écoute beaucoup. Je regarde aussi, à travers. C’est ce qu’on apprend, lorsqu’on se retient, de tout, de soi-même. On apprend à observer, à analyser, à dégager le vrai, le pur, des mensonges, du plus profond des iris. Et les miens sont aiguisés, aussi doux peuvent-ils paraître. Doux et vicieux. Doux et cruels. Doux, et vivants.

Jasmine : on reconnait par les sens, l’odorat, développé, puissant souvenir d’avant, mémoire olfactive. Des restes de mes parents, avant, mes gènes, mon enfance, qui me reviennent parfois, la narine vive, alerte. Le reste tourne autour d’une adolescence démantelée, décousue, excitante, dérangée. Je me souviens de peu, autant les noms que les visages, je nie l’essentiel pour rester sur le futile bien trop souvent. J’oublie à chaque seconde, mais les épices, les fleurs, le sucre, le vent ne trompent pas. Ils me ramènent tous à  ce qui compte, m’y accrochent, m’y propulsent.

Eden : et ces gestes, doux lascifs, contrôlés. Ces mouvements qui s’entremêlent, grâce des beaux jours, printemps des autres. J’ai toujours eu la démarche fluide, les hanches cambrées, la volupté à chaque pas. Et contrairement à ce qu’on peut penser, je n’aime pas particulièrement attirer l’attention. Sur moi, sur cette aisance, sur tout le reste. Force est d’admettre que je dois m’y habituer, un brin, juste un peu. Juste assez. 




Random Facts

Et une anecdote qui va bien Et une autre anecdote qui va bien Et vas-y, dis-nous tout, c'est toujours fun de tout savoir On est des fouines après tout Puis on sait jamais, ça peut aider à trouver un lien Ou à en savoir plus sur ton personnage Je suis sûre que t'as plein de headcanons pour lui de toutes façons Alors tant qu'à faire, autant les écrire...


Idées de liens / de rps

les français : (illimité) Gabrielle a passé toute son enfance et son adolescence en France, à Paris. Elle a donc droit à un joli terrain de jeu pour tous ceux & celles ayant des racines européennes. Elle aurait facilement pu aller passer un week-end dans les pays avoisinants ou à même sa patrie, bref, elle était mobile quoi. À noter qu'elle était beaucoup plus wild et fofolle à l'époque, se retrouvant souvent dans des situations terribles et chaotiques. Enfant unique, elle s'est toujours entourée de gens un peu plus âgés juste pour faire mieux. Camille était souvent collé à elle à partir de ses 14 ans aussi, à noter. Donc à partir de là, on peut construire sur de jolies amitiés d'enfance, des liens familiaux élargis, des surprises du passé qui remontent à la surface.

l'artiste : (1/1) bien que Gabrielle soit douce, souriante et légère, n'en est pas moins qu'elle a tendance à voir son regard s'assombrir en quelques secondes à peine. Ceux et celles qui la connaissent bien la qualifient de rayon de soleil ascendant pluie diluvienne - elle est du genre à sourire de toutes ses dents, les yeux gorgés de larmes. Ce lien serait un peu l'équilibre, tout en douceur, qui l'aide à utiliser la nostalgie et le drame d'une meilleure façon. Ensemble, ils pourraient parler d'art, de musique, de peinture, de cinéma, de littérature, tout en laissant leurs vies teintées d'ombre jeter les bases de la toile. Ils en savent très peu l'un sur l'autre, si ce n'est leurs états d'âmes qui  dictent la marche. Amis, psychologues sans vraiment l'être, et un peu tout ça.

la folie : (1/1) Gabrielle a vécu plusieurs histoires rocambolesques, mais je la vois bien avoir été dans une relation un peu plus difficile à gérer que les autres. Que ce soit parce que la personne était beaucoup plus âgée qu'elle, qu'elle se soit retrouvé amoureuse d'un briseur de coeur notoire qui l'a utilisé comme personne, qu'elle ait été l'amante cachée ou la belle-maman par défaut, je lui cherche un/une candidat/e parfait/e pour l'avoir mis dans une situation plutôt délicate qui a très probablement laissé de belles grosses marques.  

l'erreur : (1/1) avant de quitter Paris, Gabrielle était en complète débandade. Elle a cumulé plusieurs aventures d'un soir dont elle n'est pas très fière aujourd'hui, principalement parce qu'elle n'est pas du genre à utiliser pour ensuite jeter. Faut croire qu'à l'époque, elle n'avait besoin que d'amour à temps très partiel. Mais son plus gros regret restera X, qui aurait vraiment pu être plus qu'une simple aventure. X était sympa, drôle et exactement ce dont Gabrielle avait besoin sur papier. Mais elle a rejeté la possibilité du revers de la main avant même que l'histoire ne puisse débuter. Une nuit et hop, terminé. Puis plus jamais entendu parler. Est-ce qu'elle se fie à un souvenir enjolivé pour se dire que cette idylle aurait pu être la bonne? Ou elle a carrément détruit ses chances de vivre l'amour, le vrai?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 14 Oct - 15:49

carnet de rps



RPs en cours

titre ft. pseudo
titre ft. pseudo
titre ft. pseudo

RPs terminés

titre ft. pseudo
titre ft. pseudo
titre ft. pseudo

RPs abandonnés

titre ft. pseudo
titre ft. pseudo
titre ft. pseudo





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 14 Oct - 15:50

Infidels of the world unite


Camille Hobbs

Camille c'est l'américain. Aujourd'hui Gabrielle doit avouer que c'était pas malin de l'appeler comme ça pendant des mois... Mais qui est malin à quatorze ans ? Et puis elle n'avait vraiment pas envie d'avoir une sorte de nouveau frère à la maison. Parce que Camille est effectivement américain, et que les Prevot ont été sa famille d'accueil en France pendant tout le lycée. Bon, c'était seulement pour les week end et les vacances, lorsqu'il n'était pas à l'internat, mais quand même. Au début, ce n'était pas facile, Gabrielle ne voulait pas vraiment de complication dans sa vie. Elle en trouvait déjà bien assez toute seule. Et puis ils ont appris à se connaître. Et Camille a un nom suffisamment Français pour que finalement on laisse tomber le surnom très neutre et assez peu sympathique. Qu'on se le dise, personne ne résiste bien longtemps au petit brun bouclé aux yeux bleus. Alors ils sont devenus amis, à terme, ils sont devenus comme les frères et soeurs qu'ils étaient peut être supposé être. Ils en ont fait des conneries, au lycée. Ils en ont fait des mauvais choix. Ils s'en sont pris des gamelles, à deux. Et ils sont sans jugement, tout plein d'amour. Souvent Gabrielle regrette que Camille soit gay. Ils seraient bien ensemble. Peut être. Surement pas. Ils sont comme des frères. Mais dans ses turbulences Gabrielle en vient souvent à penser n'importe quoi. N'empêche, elle sait que Camille sera toujours là pour elle. La preuve, alors qu'elle était une nouvelle fois au bord du gouffre, il lui a proposé de venir à New York et de lui trouver un stage dans un théâtre. Il lui a proposé son canapé aussi. Mais ça c'est pas une situation définitive, parce qu'aussi cool que cela puisse être de vivre à deux, ils ont envie de continuer à faire semblant d'être adulte, parfois.  

Kennedy Hobbs

Kennedy est la grande soeur de Camille, et bien sur Gabrielle en avait entendu parlé, maintes et maintes fois. Juste, c'est différent de la voir en vrai. Alors d'une part, Gabrielle et un peu jalouse de se rendre compte que Camille en a une autre de soeur, une vraie, une de celle qu'on invente pas, et que du coup elle est pas la seule. D'autres part, elle la trouve fantastique, Kennedy, parce que justement, Kennedy est le genre de fille qu'on invente pas. Alors ça donne quelques choses d'épiques. Un jour elle est tout à fait charmante, une adulte saine et responsable. Un autre elle est une adolescente déchaînée qui à l'air d'avoir son premier crush féminin. Un autre elle est une tigresse jalouse prête à mordre. Ce qu'en penses Kennedy ? Eh bien, que comme d'habitude son petit frère s'entoure vraiment bizarrement. Elle fait un effort colossale pour apprécier Gabrielle parce qu'elle aussi elle en a entendu parler, mais parfois elle a juste envie de lui en retourner une ou de l'étouffer entre ses seins. Parce que lorsqu'on s'appelle Kennedy, c'est quelque chose qui se fait.  

Zachary St John

Gabrielle a rencontré Zachary à l'ambassador, au guichet, alors qu'elle allait voir Chicago. Elle comptait vraiment rentrer dans la salle, mais elle la entendu râler et elle a un faible pour les cyniques, les râleurs et la mauvaise humeur de manière générale. Zachary devait en avoir gros sur la patate, parce qu'il a prit son offre de discuter, quand bien même ça lui rappelait grandement sa rencontre avec son ex-fiancé et que c'était pas ce dont il avait besoin, là tout de suite. A la fin du spectacle qu'ils n'ont pas vu, ils ont continuer à se raconter leur vie dans un bar. Ils se sont bourré la gueule, et ils ont passé la nuit ensemble à pleurer dans les bras l'un de l'autre, à rire et à échanger les détails les plus gênants de leur existence. Si Zachary aurait été parfaitement heureux de ne jamais revoir Gabrielle - parce que tout de même, c'est embarrassant comme soirée - la jeune femme n'est pas de cet avis. Si elle était tout à fait partante pour rechuter dans un état dépressif et sarcastique pour la soirée, elle est quand même venue aux Etats-Unis pour recommencer sa vie sur de bonne base. Et après cette soirée, elle s'est dit qu'elle pouvait peut être entraîner Zachary avec elle. Parce que Gabrielle n'aime pas trop être seule. Alors elle s'est mise en tête de le faire rêver à nouveau. Ou de le séduire. Elle sait pas bien encore. En tout cas pour le moment elle est sur que c'est une bonne idée.    
Antón Gonzalez

Bien que Gabrielle soit douce, souriante et légère, n'en est pas moins qu'elle a tendance à voir son regard s'assombrir en quelques secondes à peine. Ceux et celles qui la connaissent bien la qualifient de rayon de soleil ascendant pluie diluvienne - elle est du genre à sourire de toutes ses dents, les yeux gorgés de larmes. Antón c'est un peu l'équilibre, tout en douceur, qui l'aide à utiliser la nostalgie et le drame d'une meilleure façon. Ensemble, ils pourraient parler des heures d'art et de musique, tout en laissant leurs vies teintées d'ombre jeter les bases de la toile. Le piano se glisse entre eux alors qu'il lui apprend, à son rythme, à mieux en jouer. Ils en savent très peu l'un sur l'autre, si ce n'est leurs états d'âmes qui dictent la marche. Amis, psychologues sans vraiment l'être, et un peu tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‣ Messages : 120
‣ Points : 99
‣ Age : 24
‣ Emploi : auteur compositeur, il a déjà écrit quelques pièces qui n'ont eu qu'un succès modeste. il espère bien un jour voir l'une de ses productions sur broadway. en attendant, il travaille comme enseignant de musique dans un collège.
‣ Situation amoureuse : divorcé, il n'est pas prêt à se donner à nouveau.
Ven 14 Oct - 19:57

alors... je dois dire, je viens en totale touriste parce que je n'ai pas vraiment d'idée de lien...

et puis ça, c'est une autre bonne raison d'avoir un lien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 14 Oct - 20:24

J'AI EU DES IDÉES MOI!

Alors, ça dépend un peu de ce que tu veux développer, mais voici des pistes :

* Si tu veux développer le côté musical de Tony, j'avais pensé que pour s'occuper - lire ici s'empêcher de sortir tous les soirs pour tester sa capacité à boire trop de tequila   - Gab avait commencé à prendre des cours du soir de musique. Le piano serait logique et lui collerait bien à la peau, mais ça pourrait être la guitare aussi, ou bref, l'instrument qui irait le mieux selon les cours qu'Antòn enseigne. De là, ils se verraient à toutes les semaines, et mine de rien sans qu'elle le veuille vraiment, il serait comme un genre de psychologue par défaut, avec qui la thérapie c'est pas de parler, mais de créer un truc beau, créatif et tout doux qui remplace le vide qu'elle ressent de pas sortir faire la folle dans les bars de la ville et revenir encore une fois le coeur brisé. ET APRÈS LE PIANO ILS PASSENT AU BEATBOX.  

* Si tu penches pour le volet auteur-compositeur, on pourrait dire que Gabrielle a déjà eu à utiliser une des pièces de Tony à titre de référence pour un truc sur le plateau des Mis. Je sais pas si je vais être claire, mais je voyais bien Gabrielle bosser en cinglée pour en savoir le plus possible sur tout et sur rien, pour finir par avoir de la difficulté à bien cerner une demande musicale que son patron lui donne. Elle capte pas l'équipement nécessaire, elle mélange les fils, bref, elle s'y perd, et le directeur de scéno lui donne une brique de références, des pièces qui utilisaient toutes les mêmes bases, pour qu'elle se fasse une tête. Sa préférée - on joue dans le mignon! - serait celle qu'avait écrit Tony, et elle pousserait la curiosité à essayer de trouver où et quand elle avait été jouée sur scène tout ça, avant de stalker ton perso et de lui poser direct ses questions sur son interprétation de la chose.

* OU SINON SI TU VEUX DU RIDICULE ET DRÔLE, on pourrait dire qu'ils ont été appelé à participer à un focus group pour gens divorcés   un truc publicitaire qu'une agence a mis sur pied pour recueillir les propos de personnes divorcées sur une campagne de pub. Ça paie bien, c'est qu'un après-midi à regarder des vidéos et à répondre à des questions et après on a l'impression d'avoir fait avancer la société, ou pas. Et c'est plus drôle à jouer qu'un groupe de soutien ou un truc du genre, ahahah.

Pardon pour le pavé, je m'emporte parfois il paraît
Donc tout ça, ça reste des pistes, on va construire autour de ce que tu préfères, ou même d'autre chose sinon, je suis pas difficile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‣ Messages : 120
‣ Points : 99
‣ Age : 24
‣ Emploi : auteur compositeur, il a déjà écrit quelques pièces qui n'ont eu qu'un succès modeste. il espère bien un jour voir l'une de ses productions sur broadway. en attendant, il travaille comme enseignant de musique dans un collège.
‣ Situation amoureuse : divorcé, il n'est pas prêt à se donner à nouveau.
Ven 14 Oct - 20:57

ok mais toutes ces idées me font terriblement envies.

on peut tout faire? parce que bon, il aurait clairement pu lui enseigner le piano il y a quelques années et ils auraient pu aussi faire du beatbox parce que voilà. (peut-être que, pendant qu'il était encore aux études, il aurait pu lui enseigner, se faire un peu d'argent on the side, considérant qu'il a terminé ses études il y a quatre ans.) Et puis comme il était hyperactif et hyper créatif surtout, il a monté une pièce quand il a terminé ses études, donc il y a trois ou quatre ans. Du coup, s'ils se connaissaient déjà de par les cours de piano, elle aurait pu avoir facilement accès à lui et donc lui poser toutes les questions qu'elle voulait. (ça lui ferait d'ailleurs plaisir de l'aider.) Et puis au final, même s'ils ne se sont jamais perdus de vue, ils se seraient retrouvés face à face à ce focus groupe pour divorcés et je pense, ils auraient pu discuter un peu plus de leur vie après ça. Parce que j'imagine que leur relation, avant ce moment, ait plutôt été du genre Antón écoutait Gabrielle lui parler de ses problèmes et lui il donnait juste des conseils sans vraiment parler de sa vie. (Parce qu'il se fait assez discret sur le sujet.) Et donc elle serait une des rares personnes à savoir l'histoire de son divorce et tout.

je sais pas si ce petit paragraphe est clair, mais voilà. Je veux tout jouer parce que tes idées sont géniales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 14 Oct - 21:15



Le seul mini truc à régler : Gabrielle est à NYC depuis quelques mois seulement.
On pourrait donc dire qu'elle s'est inscrite à des cours au collège où Antòn enseigne en ce moment, et ensuite on build l'histoire selon toutes les idées qui se mélangent ensemble?

On pourrait adapter le volet auteur-compositeur avec Tony qui lui donne des pistes lorsqu'elle en arrache sur le plateau des Misérables côté mise en scène musicale, alors qu'elle le bombarde de questions durant les cours.

Puis on les colle dans le focus group par la suite, au hasard, et Tony finit par s'ouvrir un peu plus qu'elle au sujet de sa vie perso.

Dude, on a du matériel pour 10 RPs au moins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‣ Messages : 120
‣ Points : 99
‣ Age : 24
‣ Emploi : auteur compositeur, il a déjà écrit quelques pièces qui n'ont eu qu'un succès modeste. il espère bien un jour voir l'une de ses productions sur broadway. en attendant, il travaille comme enseignant de musique dans un collège.
‣ Situation amoureuse : divorcé, il n'est pas prêt à se donner à nouveau.
Ven 14 Oct - 21:32

J'étais pas certaine des dates alors j'ai pris une chance.

Mais oui, on peut dire qu'elle s'est inscrite à un cour au collège ou Antón enseigne et partir de là. Et puis, tout le reste me va parfaitement.

Et en effet, on a du matériel pour des tas de rp.
du coup, si tu es partante, on peu se faire notre premier rp?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 14 Oct - 21:35

Très, très partante
J'en ai un autre à débuter, si tu veux que je le commence, ça sera après promis promis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‣ Messages : 120
‣ Points : 99
‣ Age : 24
‣ Emploi : auteur compositeur, il a déjà écrit quelques pièces qui n'ont eu qu'un succès modeste. il espère bien un jour voir l'une de ses productions sur broadway. en attendant, il travaille comme enseignant de musique dans un collège.
‣ Situation amoureuse : divorcé, il n'est pas prêt à se donner à nouveau.
Ven 14 Oct - 22:26

Je dois avouer que ça m'arrangerait si tu pouvais le commencer. J'ai quelques travaux à terminer et un examen à préparer pour la semaine prochaine. Du coup, tu peux prendre ton temps pour l'ouvrir. Et pour le contexte, je te laisse carte blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‣ Messages : 266
‣ Points : 298
‣ Age : 26
‣ Emploi : main actor of a Hedwig and the Angry Inch production, drag queen, costume designer
‣ Situation amoureuse : dtf for sure
Sam 15 Oct - 10:48



Bon après j'avoue que je suis venue sans avoir considéré une seule piste .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‣ Messages : 39
‣ Points : 219
‣ Age : 34
‣ Emploi : Fondateur de Redwood Entertainment, actuel producteur des Misérables, magnat de la finance un peu véreux.
‣ Situation amoureuse : Libre comme l'air.
Mar 18 Oct - 11:20

Hello jolie demoiselle ! Comme on bosse sur le même spectacle, je me dis qu'on a forcément un lien même s'il ne doit pas beaucoup s'intéresser à la stagiaire, parce que, well, c'st un mec bourré d'égo Du coup j'ai pas trop d'idées mais je tente quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mar 18 Oct - 15:37

Alaska OUI JE LE VEUX. En plus j'ai vu que tu avais un lien en banque avec Kennedy? Faut voir si tu veux + du positif ou du négatif, personnellement, je la feel plutôt calinours avec Gabi alors j'impose direct un beau petit lien bien doux et sympa. Vite comme ça, j'imaginerais une espèce de relation - qui sort de j'sais pas où, mahahahah - où Gabrielle passe pour la petite fille pure et où Alaska essaie de la briser un peu en la mettant toujours dans les pires situations de malaises. Gabi est pas prude ni sainte nitouche et a eu son lot d'expériences mais avec Alaska c'est comme si elle passait à un autre niveau, alors ça pourrait être trèèèèèès amusant à jouer. OU ALORS, encore une fois je sais pas de où ni de comment, mais elles pourraient être passées maître dans l'art de bitcher tout ce qui vit et tout ce qui bouge pour un rien. Je retourne lire ta fiche pour + d'inspiration

Leo j'allais te voir dans la seconde en plus Bon, c'est sûr que vu comme ça, j'imagine juste une relation de pouvoir, AHAHAH, et comme je suis pas trop en mood 50 shades of Grey ça risque de pas être possible Si tu veux du négatif, ça pourrait être facile de dresser le lien direct, Leo qui prend vraiment Gabi pour un souffre-douleur, genre sa personnal assistant qui doit lui apporter son café chaque matin, ce type de conneries. Elle serait hors d'elle of course, mais il serait tellement à côté de la plaque à pas capter son vrai rôle qu'il comprendrait que dalle et insisterait pour qu'elle lui fasse suivre ses appels ou qu'elle annule toutes ses réunions, . Sinon, je vais aussi aller relire ta fiche juste pour nous donner quelques autres pistes!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‣ Messages : 266
‣ Points : 298
‣ Age : 26
‣ Emploi : main actor of a Hedwig and the Angry Inch production, drag queen, costume designer
‣ Situation amoureuse : dtf for sure
Ven 11 Nov - 15:46

Je ne reviens pas du tout des semaines après, sorry .
Alors oui, avec Kennedy on avait parlé lien. Elles se connaissent via leur passion pour la couture quand Alaska bossait encore sur les costumes de Broadway. Les deux s'entendent bien, Kennedy a bossé dans le monde du drag au niveau des costumes via Alaska et elle traîne dans les soirées drag à l'occasion. Enfin voilà elles sont potes quoi . Oh et Camille est aussi fan d'Alaska tout ça. Du coup Gabrielle pourrait la connaitre d'eux assez facilement!

Après j'aime bien l'idée, . Alaska pourrait même pas le faire exprès, c'est tellement le genre de personne extravertie que bon, ça lui paraît normal de vouloir que les autres le soient aussi. Puis bitcher est carrément dans ses cordes. I mean, c'est une drag queen après tout donc rien de plus normal que de spill the tea .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

 
Gabrielle - so it begins.


 :: Fiches Archivées
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gabrielle Roy (1909-1983)
» Passengers de Gabrielle Muccino
» TAKARA - BATMAN BEGINS - BATMAN figure in Genx Core
» BATMAN BEGINS ( OXMOX )
» Delly : Gabrielle et son mystère ; Les demoiselles Ortolan

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum