:: MANHATTAN :: Midtown :: Times Square :: Boutiques

 KEN+GABI + a kick in the teeth

Invité
Jeu 20 Oct - 23:01

a kick in the teeth
Kennedy & Gabrielle
Sawing, With my jaw tooth down. Guarded,Down upside frown. I'm, I'm looking for a pill, something to ease my will. A kick in the teeth. You, You may not realize, when it's done or why. But it may be the best thing, it may be the best thing. Oh and it may be the best thing.

Et je la vois, au loin. Kennedy, la sœur, la grande sœur, la figure d’autorité, la forte, la rebelle, celle qui ne suit aucune règle que les siennes. Elle m’inspire, le pire. Elle m’intrigue, elle m’aspire, elle me fascine et je la déteste pour ça. Presqu’autant que je l’aime. Ou l’inverse. Je ne sais plus trop. Quand elle est là, je suis confuse, un brin, beaucoup, trop. Sur papier, elle est ce que Camille a de plus tangible, sa chair, son sang. Logiquement, j’aurais donc dû être de mèche avec elle, l’aimer comme j’aime son frère, la mettre sur le beau piédestal qu’elle aurait mérité. Le trio d’enfer, les conneries à trois, les plans de merde au cube, tout ça. Elle était presque parfaite, juste assez de risque, juste assez drôle, juste assez brillante. Mais ça accrochait. Ça accrochait même de l’autre côté de l’océan, quand Cam avait glissé un mot, puis deux, puis une phrase à son sujet. Elle n’existait pas que déjà je m’y comparais. Sensation de vide, de rage inexpliquée, de culpabilité aussi. J’étais mal, même quand j’avais Camille rien qu’à moi de scruter le moindre signe de sa présence. Elle n’existait pas, n’existait plus et elle m’emmerdait, elle m’obsédait. Puis il y a eu le départ du brun, le retour à sa réalité, la fuite de la mienne. Il est retourné dans ses jupes, à elle, et même si je jouais les grandes filles, les responsables, les adultes, ça me faisait chier à des niveaux encore inégalés. Comme s’il l’avait choisie. J’avais passé le cap du bébé faut dire, j’avais réussi à laisser la hache de guerre bien enterrée, à ravaler, à me dire que c’était pas pareil, pas le même genre d’amour, pas la même famille. Que c’était con, probablement qu’elle-même ignorait mon existence, qu’elle s’en fichait limite. C’était ce que j’aurais dû faire, remarque. Et c’était ce que j’avais fait aussi, un temps. La France et l’Amérique  qui gardent contact du mieux possible, qui restent à l’essentiel, qui s’aiment malgré la distance, qui se concentrent que sur le bon, le positif, le parfait dans tous les échanges. Parce que c’est ce qui fait du bien, c’est ce qu’on veut entretenir aussi. Puis j’étais partie, j’étais allée le retrouver. Et j’vais réussi aussi, à oublier l’autre, la sœur, Kelly c’est ça?, Kendra, un truc du genre. La vie qui suit son cours, les priorités qui passent, les enfantillages qui s’estompent. J’avais même été une soie, lors de notre première rencontre. Une vraie petite perle, douce, avenante, intéressée. Au cas où. Au cas où mes rêves de trio seraient exaucés. Au cas où j’aurais eu tort sur toute la ligne et que j’avais pas dû, du tout me comparer.

Oh, que j’avais tort. Du moins, la plupart du temps.

Kennedy avait vu clair dans mon jeu, je pourrais le parier. Elle n’avait jamais rien dit, jamais rien fait pour, mais j’avais toujours cette impression, ce non-dit, ce secret qu’on portait l’une et l’autre. Elle ne m’aimait pas, elle ne m’aimerait probablement jamais. Et même si ça aurait pu m’aller, là, ça ne suffisait. J’avais besoin de cet amour autant qu’il empestait à mes yeux. Compliqué? Passez quelques secondes dans ma tête et vous verrez que c’était que du raisonnement de base. Du facile, du normal. J’agis comme une merde, je me repens. Je bas des cils dans sa direction, je roule des yeux. J’hausse le ton, je me fais mielleuse. Et ça coule de source, tout coule, comme si de rien n’était. Je ne sais jamais sur quel pied danser avec elle, mais j’initie toujours la danse. Ces conneries.

« Hey, Kennedy! » aujourd’hui était une bonne journée, pourtant. Je le sentais. De celles où je voulais donner une énième chance à qu’est-ce qui pourrait bien merder dans deux semaines. La blague. Donc, j’avance vers elle, pleine d’espoir. Quelques heures pour la charmer, pour tenter du moins. Hop, top chrono.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

 
KEN+GABI + a kick in the teeth


 :: MANHATTAN :: Midtown :: Times Square :: Boutiques
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 8 Nerds Who Will Utterly Kick Your Ass
» Kick ASS
» [Bluray] Kick Ass
» [chronique] KICK ASS de Millar et Romita, Jr
» Penalty Kick

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum