:: overture / and all that jazz :: take me baby, or leave me :: Postes Vacants

 AARON JOHNSON ‣ Barnes Lewis

avatar
‣ Messages : 99
‣ Points : 159
Dim 7 Aoû - 12:17

BARNES LEWIS

feat aaron johnson

Âge : 26 ans
Date et lieu de naissance : Los Angeles, California, 1990.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
Statut marital :  Célibataire. Gendre idéal. Pas si reluisant, au fond, mais spécialement discret.
Métier : Incarne actuellement Kenickie dans Grease. Ex-petit rôle dans une série Disney. Revient aux musicals après plusieurs pièces de théâtre à succès sur Broadway, et une apparition remarquée dans une série policière.
Groupe : Grease

who are you?

Citez un avantage à incarner à treize ans le petit frère geek-avec-appareil-dentaire dans une série Disney: le succès et la célébrité ne vous montent pas trop à la tête (en théorie) et vous n'êtes pas fiché pour l'éternité. Si Barnes était à moitié un ado star dans sa jeunesse, il a connu une évolution dans sa carrière que beaucoup lui envient. Entouré par sa famille de L.A. fort bien rodée au business, il a réussi par un miracle quelconque à amasser une tonne de diplômes universitaires, à jouer dans des pièces de théâtre cossues dès l'adolescence, et, de façon générale, à passer pour l'intellectuel du lot. D'un point de vue tout à fait objectif, le roman policier qu'il a écrit à vingt ans était assez mauvais et prévisible au possible, mais il a au moins réussi l'exploit d'en publier un à vingt ans. En apparence, Barnes Lewis est humble, Barnes Lewis est intelligent, Barnes Lewis est beau, et Barnes Lewis a réussi à ne pas trop se casser la gueule en grandissant. Tout parfait. Ne parlons même pas de son apparition remarquée dans un énième dérivé de CSI, qui semblait annoncer un show rien que pour lui et fort prometteur, voire même un film.
Autant dire que son agent a fait la gueule quand il lui a annoncé qu'il voulait revenir à son rêve de tout gamin - être sur scène et chanter. On ne rejoint pas le Disney Club avec pour seule ambition d'écrire un mauvais policier, après tout. Autant dire, aussi, que son agent a tout fait pour l'en dissuader. D'ailleurs, quand Barnes a jeté son dévolu sur la production qui s'annonçait de Grease, son agent en question a tout fait pour lui éviter le grand rôle - au cas où un désastre s'annonçait. Clairement, Barnes aurait pu jouer Danny Zuko, et se retrouve dans le rôle du second-in-command, Kenickie. De quoi blesser un ego qu'il a, sous couvert d'humilité, colossal. C'est un over-achiever, après tout - qui a l'habitude que la vie entière lui sourie. Jamais satisfait.


Seth A. Copeland
Dire que Seth et Barnes ne peuvent pas s'encadrer serait un euphémisme. Après tout, il y a de quoi. Tous les deux poulains de l'écurie Disney, ils se connaissent depuis ado - et, forcément, de petites jalousies se développent quand l'un a un bien meilleur rôle que l'autre, en l'occurence Seth qui dominait une série de films musicaux de son physique de blond bien lisse. Ce que Seth a bien vite remarqué, en revanche, c'était que Barnes était bien meilleur acteur que lui - et que, quand lui enchaînait connerie sur connerie et fonçait droit dans le mur, l'autre gamin avait moyen de bien s'en sortir. Avec le temps, les choses sont allées en s'envenimant encore. Oui, Barnes avait de meilleurs projets, meilleure presse - mais Seth était toujours plus visible, malgré ses films d'action douteux et ses CDs à deux balles. L'un n'a jamais eu de cesse de vouloir ce que l'autre avait. Les choses ont bien sûr atteint leur sommet avec Grease, où Seth a obtenu le rôle de Danny quand Barnes est cantonné à celui de Kenickie... et Barnes a bien du mal à admettre que s'il est bien meilleur acteur que Seth, Seth reste excellent chanteur et le dépasse peut-être dans ce domaine. Le pire dans tout cela? Puisque aucune animosité ne doit être visible dans l'écurie Disney, ils entretiennent une image de bromance et de parfaite entente depuis gamins. Pratique.  


Iris Myers
Lorsqu'Iris a vu Barnes, son coeur et surtout son cerveau a fait boum boum. Il n'y a pas de pétard, Barnes est le gendre parfait. Il est beau, intelligent et extrêmement talentueux. Unique problème, il semble abonné au second rôle, et elle ne voudrait pas sortir avec un looser, même s'il mérite carrément mieux. Mais à bien regarder, elle ne sortirait pour rien au monde avec le Danny Zucko... Même s'il le demandait poliment. Alors tant pis, elle a jeté son dévolue sur Barnes, avec classe, pudeur et sophistication - tout elle quoi. Et jusque là, le second rôle semble mordre à l'hameçon. Il faut dire qu'ils ont de quoi être le couple glamour de Broadway et que Barnes n'aspire à rien de plus qu'à la célébrité aussi. M'enfin, un couple sublime de papier ne fait pas forcément le bonheur, et il y a fort à parier qu'à chasser une image parfaite, ils se retrouvent à s'ennuyer sec.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bigonbroadway.forumactif.org

 
AARON JOHNSON ‣ Barnes Lewis


 :: overture / and all that jazz :: take me baby, or leave me :: Postes Vacants
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m/libre) aaron johnson
» New Avengers (Soundtrack) / CD Laurie Johnson - Volume 3
» Interview Jervis Johnson
» C S. Lewis
» [Barnes, Mary & Berke, Joseph] Mary Barnes

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum