:: overture / and all that jazz :: take me baby, or leave me :: Postes Vacants

 COBIE SMULDERS ‣ Deborah Byrd

avatar
‣ Messages : 99
‣ Points : 159
Lun 8 Aoû - 18:03

Deborah Byrd

feat cobie smulders

Âge : 33 ans
Date et lieu de naissance : Brooklyn, New York, 1983
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Statut marital : Célibataire / Au choix
Métier :  Propriétaire du Dead Poet, barmaid badass.
Groupe : Les Misérables

who are you?

Deborah est toute en badassitude - et seul le dernier des cons pourrait le nier. La fille aînée du colonel Byrd a passé une grande partie de sa petite enfance dans une base militaire, et le reste à frapper là où ça fait mal les gamins qui la faisaient chier dans Brooklyn. Plus que du caractère, elle a des couilles. Plus que de l'ego, elle a une volonté farouche de se prouver qu'elle est capable de tout faire, et de le faire avec brio. Alors madame est souvent vulgaire, madame est souvent bruyante, mais madame est aussi diplômée en littérature, madame est aussi une ancienne enseignante, et madame a eu la force de décider sur un coup de tête de changer de carrière pour racheter un bar à un passionné, comme elle, de romans et de poésie - et de le tenir d'une main de fer.
Deborah, elle a du cran et de la discipline. S'il y a une chose à laquelle elle a toujours été excellente, c'est bien se fixer des objectifs et les atteindre - même si les objectifs sont souvent fluctuants. Carriériste? Oui, un peu. Pas des masses attachée à l'idée d'avoir une relation, aussi, du moins jusque là - ou tout du moins difficile à contenter. Faut dire que ses priorités ont toujours été ailleurs: faire ses preuves face à un père sur-exigeant, s'occuper de son petit frère, faire savoir au monde entier qu'elle est brillante et capable de tout. Aujourd'hui, elle a tout. Son boulot envoie du lourd, sa situation financière est relativement stable, elle est contente de sa situation, Alvin est toujours con mais s'arrange un petit peu... si elle est satisfaite pour autant? Toujours pas. Et ça, c'est sacrément emmerdant. Elle s'est toujours pensée en femme de son temps - indépendante, autonome, maîtresse de son destin, bla, bla, mais peut-être bien qu'elle s'est posée trop de lignes et de barrière. Ouais. Elle a l'air relax comme ça, mais elle en a un peu oublié de vivre. Et merde.


Alvin Byrd
Une pauvre année sépare Alvin et Deborah - sauf que cet état de fait, elle semble l'avoir oublié il y a belle lurette. Faut dire que son frère, petite boule d'énergie, est la définition même d'un gamin irresponsable - oui, même à trente ans passé. Elle s'est rendue compte assez jeune qu'il tournait pas tout à fait rond, était toujours un peu à l'ouest, et dès lors elle semble s'être fixé comme mission divine de le défendre contre le monde entier. Autant dire que c'est épuisant, parce qu'il cherche l'emmerde - entre sa bisexualité qu'il assume souvent trop fort, ses problèmes avec leur père, son incapacité à garder un job, ses oublis réguliers que la paperasse administrative existe... Mais elle est patiente, Debbie, et elle l'aime plus que tout, alors elle va le chercher au poste quand il se bat à la sortie des bars et lui file des petits jobs dans son bar quand elle le sent incapable de payer ses factures. Il le lui rend bien - à sa façon, c'est à dire en étant ce gamin irresponsable qui rit à ses conneries et lui répète qu'elle l'est parfaite. Si elle est quand même épuisée? Un peu, peut-être. Si elle a besoin de temps pour elle? Sûrement. C'est pas pour autant qu'elle est capable d'abandonner un job qu'elle s'est fixée toute gamine.  

Silas Dunn
Il était bien, Silas, quand même. C'était un mec cool. Il lui ressemblait beaucoup, à Deborah. Franchement, le même genre de personne - avec une discipline de fer mais beaucoup de tendresse, tout ça tout ça. Non, vraiment, elle n'aurait pas pu mieux souhaiter pour son petit frère... jusqu'au jour où ce dernier s'est fait larguer au bout de trois ans de relation. Ok. Elle n'essayera même pas de prétendre qu'elle ne le comprend pas - faut dire qu'il est vite insupportable, Alvin, elle est bien placée pour le savoir. Elle a tout fait comme est supposée le faire une grande soeur modèle, et a lentement mais sûrement remis son frangin sur pied, appelé Silas pour qu'il récupère ce qu'il avait abandonné à leur appartement commun, tout ça - avec la froideur règlementaire aussi. Ca a beau être un mec cool, faut pas déconner non plus, y'a des règles à respecter. Est-ce que ça veut dire pour autant qu'elle l'éviterait dans la rue? Nope. Peut-être même que, si elle en avait l'occasion, elle se démerderait pour lui demander pourquoi il a quitté son frère, et entreprendrait de voir discrètement s'ils peuvent se rabibocher.

Damian Moore
Y'a pas de mal à traîner dans les bars. C'est des endroits sympas, après tout, une bonne ambiance, à boire... que demande le peuple? Dans le cas de Damian, pas grand chose de plus. Peut-être que les soirs où il ne joue pas Jean Valjean sur scène, il passe un peu trop de temps à traîner au Dead Poet. Pas pour se la jouer hipster intellectuel, non, juste parce que l'alcool est bon là-bas, et l'ambiance sereine. Peut-être qu'il a fini par sympathiser avec la barmaid et propriétaire, Deborah Byrd, aussi - parce que, après tout, il n'y a guère de meilleur oreille que les barmaids, pas même les psys. Peut-être que, maintenant, il suffit qu'il s'y pointe pour qu'elle lui serve sa conso préférée. Il n'est pas tout à fait certain qu'elle aie compris qui il était ou qui il jouait sur scène - même si elle a distinctement vu son faux-tatouage de Valjean il n'y a pas si longtemps -, mais elle en sait long sur sa vie, par des petits discours à moitié réfléchis. Et puis, ils ont peut-être dérapé à la fermeture, une fois ou deux. Rien de bien grave. La barmaid d'un côté, le client de l'autre - ça va très bien comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bigonbroadway.forumactif.org

 
COBIE SMULDERS ‣ Deborah Byrd


 :: overture / and all that jazz :: take me baby, or leave me :: Postes Vacants
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum