:: overture / and all that jazz :: hello ! my name is elder price :: fiches validées

 Arden ➳ My showerhead is very impressed ...

avatar
‣ Messages : 21
‣ Points : 20
‣ Emploi : Vous savez les gens au fond de la scène, en groupe, dont on ne connaît le nom que grâce aux programmes des musicals vendus à un prix outrageusement cher ? Son nom se trouve parmi les derniers, mais aussi dans ceux des fameux understudies.
‣ Situation amoureuse : Enterrée bien profond.
Ven 26 Aoû - 15:15

Arden Sangster
starlight, can you give me the fame, can you hurl me the game?

feat vanessa hudgens

Âge : 27 ans
Date et lieu de naissance : le 6 juin 1990, dans la jolie ville de Winnipeg, dans la province de Manitoba, au Canada
Orientation sexuelle : Heterosexuelle, bien qu'il y ait eu de grandes phases de questionnement il y a quelques années.
Statut marital : Solitude, tristesse, verres de vin et chocolat le soir ? C'est un beau résumé de son statut. Les coups d'un soirs sont présents mais n'abondent pas, et la jeune fille se désespère de retrouver une relation sérieuse un jour.
Métier : Actrice à Broadway. Ça vend du rêve, non ? Oui, mais le souci, c'est que vous ne verrez pas sa photo en grand sur les affiches et les billboards (télévisés ou non) placardés un peu partout à New-York et autour des Etats-Unis. Non, elle, elle "juste" une des danseuses derrière les acteurs principaux dans la comédie musicale Chicago. Bon, elle est tout de même understudy de Velma Kelly, au cas où l'actrice ne se sentirait pas de tenir son rôle un soir, ce qui n'est jamais encore arrivé. Mais elle garde espoir qu'un jour elle-même pourra avoir des understudies, et qu'elle-même se retrouve sur ses grandes affiches tant aimées.

who are you?

Une Canadienne pure souche pas peu fière de son pays, Arden sera prête à vous seriner toute la journée la gloire de son beau pays. Elle ne reculera pas non plus devant étaler sa connaissance à tout va, quitte à vous faire mourir d'ennui ou faire bouillir de rage. Fuck les rageux. Oui, oui, elle est comme ça. Elle n'irait pas jusqu'à crier "yolo" à tout bout de champ et se perdre dans une vie en hashtags, mais elle vit sa vie, et quiconque tentera de contredire ses choix risque de se prendre un mur de déni en pleine face, arguments compris. Elle n'est pas pourtant pas bien violente, mais assez véhémente, quand elle le veut. Donnez-lui un chaton ou un mouton pour l'apaiser, par contre: ça, ça marche toujours.
C'est en quelque sorte son entêtement qui l'a conduite à quitter son adérable (huhu so punny) pays pour rejoindre New-York, afin d'essayer de trouver un métier un peu plus convenable que chanteuse le dimanche dans un piano-bar du centre ville, tout en y servant la semaine. Ni une, ni deux, elle a dit au revoir à ses parents et elle s'est perdue à New-York. Souvent. Longtemps. Mais elle n'a jamais hésité à aller aborder les newyorkais pourtant si peu abordables au premier regard pour leur demander son chemin. Elle y vit maintenant depuis six ans, et elle commence tout doucement à s'y retrouver dans cette immense jungle de béton et d'arbres. Et puis, autant mettre ses études à profit: elle a tenté sa chance à Broadway dès son arrivée. Mais elle n'a réussi à percer qu'il y a deux ans, dans une petite comédie musicale off-Broadway d'abord, mais qui obtint assez de succès. Assez pour qu'elle se retrouve maintenant à danser dans Chicago. Son rêve ? Apparaître un jour dans Grease, qu'elle compte aller voir très prochainement.




Caractère

Comme dit précédemment, Arden ne se laisse pas marcher sur les pieds. On pourrait appeler ça sa meilleure qualité et son pire défaut. Parce que cela signifie également qu'elle a une fâcheuse tendance à souvent vouloir avoir raison - il faut s'accrocher afin de lui prouver qu'elle a tort, encore plus pour l'entendre admettre la chose.
Mais elle ne s'énerverait pour rien au monde. Au contraire, si la personne en face d'elle commence à hausser le ton à cause de son entêtement, elle cherchera alors à changer de sujet, ou bien même à diffuser la situation en lançant quelques blagues par-ci, par-là. Avec ses petits-amis, elle a trouvé la faille imparable: un petit bisou, par-ci, par-là. Ou la promesse de se rabibocher le soir même, au lit. Elle aime jouer de sa relation avec les gens, et à l'oeil pour trouver ce qui les fera succomber.
Elle n'a par contre pas l'oeil pour voir quand elle va trop loin. Il lui arrivé de rentrer du lycée, ou même de l'école d'arts et spectacles où elle étudait avant d'attérrir à New-York, avec un joli coquard, ou un bleu sur une quelconque partie de son anatomie, signe que la personne en face n'avait rien trouvé de mieux que la violence pour mettre fin au débat qui était en cours. Elle avait d'ailleurs longuement inquiété ses parents à ce sujet. Le jour où elle était rentrée avec un coquard, elle s'était tue pendant toute la semaine qui avait suivie. Puis, se rendant compte que la dispute pouvait être aussi ephémère que le bleu entourant son oeil, elle avait recommencé à défier les gens qui osaient prétendre qu'elle avait tord.
Sa faiblesse ? Les animaux. Donnez ou parlez-lui d'une petite boule de poils, et vous la perdrez pendant des heures. Cela fait ressortir le côté enfantin chez elle qu'elle cultive avec beaucoup de précaution. Cela ne se ressentira pas de suite, mais après quelques temps passés auprès d'elle, vous vous rendrez compte que le monde des licornes n'a plus aucun secret pour elle, et qu'il vaut mieux débattre avec elle de ce genre de sujet que des prochaines élections présidentielles (auxquelles elle ne pourra pas prendre de partie, de toute façon, et, à son humble avis, les Etats-Unis sont complètements foutus et tout le monde devrait accepter Trudeau comme leur sauveur).


Groupe / Musical

Chicago all the way, baby! Ce n'est pas faute d'avoir auditionné pour Grease, mais ils lui ont dit qu'il lui manquait "un petit quelque chose". Apparemment, les directeurs de casting de Chicago ont décidé que ce petit quelque chose, elle l'avait. Après des mois de répétitions acharnés, à apprendre les chorégraphies jusqu'à ne plus faire aucune faute, la voilà en train de danser, tous les soirs, sur la scène de l'Ambassador Theatre, derrière les têtes d'affiches sur lesquels les yeux sont rivés. Les directeurs de casting, en plus de lui confier ce rôle, on estimé qu'elle chantait assez bien pour remplacer Alexis, l'interprète de Velma, si besoin était. Un rôle qu'elle prend très à coeur, révisant tous les jours les paroles des chansons, et en chantant en sourdine en même temps que Alexis lors des répétitions. Elle est fin prête, elle n'attend plus que sa chance: celle de pouvoir montrer ce qu'elle vaut dans un rôle principal, sur Broadway, enfin.






Et toi? T'es qui?
‣ Pseudo / Prénom : Aline/Lili/Aceisfunky, selon vos envies. ‣ Âge : 23 ans, ça nous rajeunit pas, tout ça... ‣ Fréquence de Connexion : Il fût un temps où je pouvais dire 7j/7... Maintenant je dirais plutôt 4 ou 5j/7 ‣ Ce personnage, c'est : une chose façonnée de mes petites mains (si, même si c'est à l'écrit, ça compte) ‣ Tu nous as connu comment? : On m'a légèrement soufflé dans l'oreille    ‣ Un truc à dire pour finir? :    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‣ Messages : 21
‣ Points : 20
‣ Emploi : Vous savez les gens au fond de la scène, en groupe, dont on ne connaît le nom que grâce aux programmes des musicals vendus à un prix outrageusement cher ? Son nom se trouve parmi les derniers, mais aussi dans ceux des fameux understudies.
‣ Situation amoureuse : Enterrée bien profond.
Ven 26 Aoû - 15:15

Story of my life


beginnings

Pur produit des années 90, Arden a vécu une enfance remplie de dessins animés (les plus cools, s'entend, pas les ramassis d'anneries qu'on voit fleurir sur les télévisions incurvées de nos jours) et de films aux effets spéciaux bien kitschs. Elle est totalement passée à côté du culte voué aux jeux vidéos, par contre. Les gros appareils avec du son ne l'ont pas vraiment bercée, et la violence avec laquelle son grand frère tapait sur les boutons de sa SNES lui faisait plus peur qu'autre chose. Alors qu'il cherchait désespérément des posters de Michael Jordan et s'entraînait à dessiner des Marios dignes de Miyamoto, elle collectionnait plutôt les objets Lisa Franck et à peu près tout ce qui se rapportait aux licornes.
Elle vouait une passion à MTV, aussi. Vous savez, du temps où ils y passaient encore de la musique, et non pas des épisodes de Teen Wolf à répétition (quoique, chez elle, elle regarde avidemment chaque nouvel épisode). Quand elle ne connaissait pas encore les paroles des chansons qui y passaient, elle s'entraînait à faire les meilleurs des playbacks. Puis, au fur et à mesure (et grâce aux petits fascicules des CDs, aussi), elle se mit à chanter et à virevolter dans le salon familial, pour le plus grand bonheur de ses parents, et le plus grand horreur de son frère. Nombreuses sont les cassettes vidéos faites maisons où elle se prenait au jeu et donnait un concert pour ses parents. Puis, par une belle matinée de 25 décembre, elle déballa une chose qui se trouvait le sapin. Un cadeau. Un cadeau qui serait l'élément déclencheur d'une véritable passion: un microphone. Bon, ok, un de ces micros sur pied rose pour enfant que l'on offre généralement à Noël, mais un micro tout de même.
Après ça, plus rien ne pouvait arrêter l'enfant: les petits concerts improvisés furent multipliés, et les parents Sangster bénirent leur compte en banque relativement confortable qui leur avait permis d'acheter une seconde télévision pour que le plus grand de leur enfant puisse jouer à ses vidéos tranquilement dans sa chambre.

Puis, avec ses meilleures amies d'école primaire, elle décida de jouer une scènette de théâtre pour le talent show de son école. Elles ne remportèrent que la troisième place, mais lire la fierté dans les yeux de ses parents, surtout après avoir passé tant de temps avec eux afin de confectionner son costume, l'avait empli d'une joie absolue.

« Personne ne va vouloir être ton ami si tu rejoins le club de théâtre du collège ! Surtout si tu continues à dessiner des petites licornes partout dans tes marges de cahier ! »
« Parce que t'as des amis, toi, à dessiner des trucs verts qui ressemblent à rien sur les tiens ? »
« Arden ! Thomas ! Ça suffit ! Si on pouvait avoir un peu de paix dans la voiture, s'il vous plaît ?! »


secondary finicky

Elle n'avait pas écouté son frère. Elle s'était inscrite au club de théâtre. Et c'était la meilleure qu'elle aurait pu faire, selon elle.
Elle qui n'avait pas attérri dans le même collège que ses meilleures amies, elle s'en était fait de nouveaux. De très bons, même. De ceux dont on savait qu'ils resteraient avec vous, peu importe les circonstances, jusqu'à la fin de votre vie. (Ou, tout du moins, du haut de ses 13 ans, elle l'espérait de tout son coeur) Ils faisaient tous partie du club de théâtre d'une façon ou d'une autre: que ce soit pour y jouer, pour confectionner des costumes, ou encore pour apprendre à s'occuper de la régie et de ce qui se passait en coulisses. Ils partageaient tous cette passion commune pour cet art dont les professeurs raffolaient. Et, ensemble, ils passaient de longues heures dans la petite salle qui leur servait de club, ou encore dans la petite salle de spectacle du collège, quand ils le pouvaient. Oh, il ne jouaient pas de grandes pièces, mais ils étaient tout de même épanouis. Leur moment préféré de la semaine ? Les matchs d'improvisation. Là, ils pouvaient enfin laisser libre court à leur imagination, ou encore (si les professeurs leur permettaient) passer leurs frustrations sur certains événements s'étant déroulés dans l'établissement.
Arden conserva cette passion jusqu'au lycée, où elle s'impliqua d'autant plus dans le club de théâtre. La plupart de ses amis du collège l'avaient suivi, et les plus dévoués à cet art avaient même décidé de pétitionner le lycée afin que leur participation au club de théâtre puisse leur rapporter quelques points supplémentaires pour les examens. La jeune fille avait beau être appliquée dans ses études, elle avait tout de même quelques difficultés: cet apport de points était donc le bienvenu. Elle n'avait pris que littérature comme cours avancé, au grand dam de ses parents, qui s'attendaient à un peu mieux de sa part. Mais ils pouvaient voir qu'elle s'impliquait corps et âme dans son club, et prirent l'acception de la pétition par la principal comme la bonne nouvelle qu'elle était.

Et quand vint le moment de choisir l'établissement dans lequel elle allait passer les trois futures années de sa vie, Arden et ses parents n'avaient que très peu de doutes sur lequel figurerait à la première place de la liste: la Randolph Academy for the Performing Arts de Toronto.
La jeune fille restait réaliste dans ses rêves: bien que la famille se situait économiquement dans une classe moyenne bien confortable, elle se doutait qu'ils ne pourraient lui payer une des plus hautes écoles des Etats-Unis. Elle avait envoyé quelques dossiers à certaines d'entre elles tout de même, dans un vain espoir d'obtenir une full ride qui lui permettrait alors de partir bien au sud de chez elle. Mais elle n'obtint malheureusement que des réponses négatives de la part de celles-ci. La Randolph Academy, par contre, lui offrait une bourse assez importante pour qu'elle puisse partir vivre à Toronto et faire de sa passion ses études.
Ni une, ni deux, parents désemparés mais peu surpris derrière elle, elle avait pris le train jusqu'à Toronto, sa nouvelle maison pendant trois ans.

« Bienvenue à la Randolph Academy for the Performing Arts ! Tu as déjà une petite idée de ton cursus ? »
« Merci ! Et... oui ! Musical Theatre Presentation en cursus majeur avec Musical Theatre History en curses mineur. »
« Eh beh, tout un programme ! »


university discovery

L'université fût une véritable leçon de vie.
Arden, forte de toutes les comédies musicales qu'elle avait réussi à voir, soit en dvd, soit par chance au Canada, ou encore illégalement, pensait savoir à peu près tout ce qu'il y avait à savoir sur le sujet. Elle avait même acheté et commencé à lire les livres prévus au cursus avant le début des cours. Mais oh, combien se trompait-elle. Dès la première année, elle se retrouva emportée dans un monde dont elle n'avait à peine effleuré la surface. Théâtre, danse, chants, décors, musique, conception, création... Un tourbillon de connaissance s'offrait à elle, mais elle s'avouait un peu perdue.
Fort heureusement, grâce à certains de ses camarades, elle réussit à passer sa première année. Le reste ne fût que du bon temps après ça. La découverte et la théorie la plus difficile passée, elle put enfin s'investir dans la vie extracurriculaire de l'académie, et profiter pleinement de son expérience en tant qu'étudiante.
C'est aussi à l'université qu'elle connût ses premiers déboires amoureux. Une, deux relations... En voyant ses camarades trouver l'amour, et, eux rester en couple jusqu'à la fin du cursus, elle était envieuse, et se demandait si elle aussi un jour pourrait connaître ça. Mais encore faudrait-elle qu'elle admette avoir parfois tort dans ses relations, car c'était bien souvent ce qui faisait tout capoter. Mais, après chaque relation perdue, elle arriver toujours à se remettre debout, et repartir en avant de plus belle. Ce n'était pas ce genre de choses qui allaient l'arrêter alors qu'elle était si bien partie.

Elle s'inscrivit alors à des cours de danse en parallèle de ses études, et s'impliqua dans le club de théâtre, où elle y jouait régulièrement des rôles. Elle avait évidemment commencé petit: des rôles sans textes, ou avec une ou deux répliques, puis des seconds rôles, et enfin, en dernière année, un premier rôle dans la représentation de Grease de l'académie. Elle avait pourtant eu une révélation bien avant ce rôle, mais celui-là lui servit de renouveau. Elle était encore plus persuadée que son futur se trouvait dans les comédies musicales.
Mais ce n'était certainement pas au Canada qu'elle arriverait à percer dans le métier, elle le savait. De tous les posters qu'elle avait dans sa chambre, les petites cartes playbill que sa penpal Martha lui envoyait régulièrement de New-York, elle se doutait bien qu'il fallait qu'elle se rende aux Etats-Unis. Et, plus précisément, à New-York. Encore plus précisément, vous demandez ? Eh bien, à Broadway, bien sûr !

Le plus dur resterait de l'annoncer à ses parents.

« New-York ? ... Broadway ? Mais, Arden, chérie... »
« Papa, maman, je sais bien que vous vous inquiétez, et je sais que vous avez peur que je n'arrive pas à percer dans le métier... Mais si je ne pars pas là-bas, je n'y arriverais pas ! Et, honnêtement, Hollywood, très peu pour moi... Alors c'est Broadway ou rien ! »


big city life

Si l'université était une leçon de vie... La vie à New-York était une leçon pour la vie.
Il fallut bien une année entière afin que Arden se sente enfin chez elle. Elle avait décidé de déménager dans la Grande Pomme que quelques mois après sa cérémonie de diplômes, et elle n'avait pas vraiment préparé la chose. Oh, elle avait tout de même trouvé un appartement, au départ financé à l'aide d'un prêt et de ses parents... Mais il lui fallait trouver un job. New-York avait beau être grande, ce n'était pas forcément les jobs intéressants qui courraient. Elle avait donc enchaîné les petites missions: tout d'abord garde d'enfants, puis promeneuse de chiens, ou encore serveuse... Le dernier ayant été un véritable désastre. Puis elle trouva un job au Starbucks peu loin de chez elle. Un job tout aussi 'glorieux' que les autres, mais un job un peu plus stable, tout du moins. Et, aussi surprenant que cela puisse-t-il paraître, c'est dans ce Starbucks qu'elle se fit ses meilleurs amis américains. Elle qui connaissait déjà Martha, elle réussit à se créer un petit groupe d'amis bien proches. C'est grâce à eux qu'elle se sentit enfin à sa place, et qu'elle trouva la motivation de passer des auditions pour des comédies musicales.

Elle avait beau avoir de l'ambition, elle n'était tout de même pas folle: rares étaient ceux qui arrivaient à percer à Broadway sans avoir commencé Off-Broadway. Il fallait être un véritable prodige, pour cela. Or, Arden avait bea se qualifier douée en chant et danse, elle ne se considérerait pas être un prodige pour autant. Après bien six mois d'auditions où elle se vit rejetée, elle en réussit enfin une: un second rôle, Off-Broadway, de ménagère qui dansait avec son balai. De là, elle réussit d'autres auditions, tout en gardant son job au Starbucks du coin au cas où: les plus petits théâtres ne rapportaient pas gros, malheureusement.

Et cinq années plus tard, nous voici en 2016. Et Arden, devant les portes de l'Ambassador Theatre, prête à donner le meilleur d'elle-même dans son petit rôle dans Chicago. Mais qu'à cela ne tienne: elle était sur Broadway !!!

« Mais... Je n'ai pas compris... Qu'est-ce que c'est, understudy ? »
« Eh bien, pour l'instant je joue un petit rôle... Mais si jamais la comédienne qui joue Velma est malade, je joue à sa place ! Et, si jamais elle veut quitter le musical, j'aurais peut-être mes chances de la remplacer ! Maman, c'est MA chance de percer, enfin ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‣ Messages : 440
‣ Points : 631
‣ Age : 26
‣ Emploi : libraire geek au drama book club sur Time Square
‣ Situation amoureuse : all by myyyseeeelf...
Dim 28 Aoû - 23:12





can you feel the love tonight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‣ Messages : 349
‣ Points : 719
‣ Age : 30
‣ Emploi : Danny Zuko dans Grease, ex-star de films Disney, roi des irresponsables
‣ Situation amoureuse : Célibataire et gros papillonneur. Divorcé, aussi - après un mariage extrêmement court et peu-productif avec Scarlett Van Doren.
Dim 28 Aoû - 23:16



guys, be cool
(c) anaelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‣ Messages : 75
‣ Points : 109
‣ Emploi : assistante-productrice
‣ Situation amoureuse : Libre comme l'air
Dim 2 Oct - 23:53

JE SUIS PAS ENCORE PASSEE ICI ALORS JE ME RATTRAPE REGARDE




(et puis Vanessa Hudgens quoi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‣ Messages : 21
‣ Points : 20
‣ Emploi : Vous savez les gens au fond de la scène, en groupe, dont on ne connaît le nom que grâce aux programmes des musicals vendus à un prix outrageusement cher ? Son nom se trouve parmi les derniers, mais aussi dans ceux des fameux understudies.
‣ Situation amoureuse : Enterrée bien profond.
Mer 5 Oct - 21:30

JE SUIS PAS REPASSÉE DEPUIS DIMANCHE DONC T'ES PARDONNÉE

(Je la kaïf trop elle est trop choupiiiii)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‣ Messages : 440
‣ Points : 631
‣ Age : 26
‣ Emploi : libraire geek au drama book club sur Time Square
‣ Situation amoureuse : all by myyyseeeelf...
Dim 9 Oct - 11:57

WILLKOMMEN, Bienvenue
Validation



Félicitations !


HEHE c'est parfait vraiment ta fiche est cool, et j'aime ta Arden ! Faut absolument qu'on se trouve des liens

Comme on est sympas   on s'est occupés de rajouter ton avatar au bottin, ainsi que ton métier par ici vu que tu fais parti d'un des quatre musicals Par défaut nous acceptons pas les doublons de prénom, et du coup ton pseudonyme a été ajouté dans le bottin des noms et prénoms. En revanche, si tu as envie d'avoir des cousins et cousines impromptus tu peux nous le signaler pour ouvrir ton nom de famille

Bien évidement, comme sur tout forum, tu peux aller poster ta fiche de liens pour te faire plein d'amis et planifier tes rps   Si tu as du mal à te trouver un partenaire de RP, tu peux aussi venir en demander ici on passera forcément te voir Tu peux aussi signaler où vit ton personnage histoire de te trouver des voisins  

Ensuite, puisque tu as été ajouté au groupe correspondant à ton musical préféré, cela veut dire que tu peux l'aider à rester à l'affiche le plus longtemps possible Pour cela il faut aider ton groupe à gagner des points. Tu trouveras les explications détaillées et demandes dans cette partie là

Et en vrai, si tu es perdu, non seulement tu peux venir nous poser des questions (  ) mais en plus tu peux toujours te référer à ce master post pour te guider dans l'essentiel de Bobby.  

BON JEU        








can you feel the love tonight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

 
Arden ➳ My showerhead is very impressed ...


 :: overture / and all that jazz :: hello ! my name is elder price :: fiches validées
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'Arden
» vinter Arden // FBL
» Beyond the Time Barrier
» conservation des textiles
» Bouton GUY L’ECLAIR (nom français de FLASH GORDON) XXème siècle

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum